29/05/2010

Web Diversity : journalisme partagé, pluralité et démocratie

Cet article est un compte rendu de la table ronde sur "le journalisme partagé, le pluralisme et la démocratie", organisée à l'occasion de la journée Web Diversity, le 21 mai dernier. Pour traiter de la question, cette table ronde, animée par Christophe Ginisty d'Internet sans Frontières, donnait la parole à :

  • Benoît Raphaël, journaliste, ancien rédacteur en chef et co-fondateur du Post.fr, un media participatif et communautaire lancé par le Monde Interactif
  • Alexandre Heully, Cofondateur et Directeur de Cafebabel.com, média participatif européen traduit en 6 langues
  • Amirouche Laïdi, président du Club Averroès, association oeuvrant depuis 1997 pour la promotion de la diversité dans les médias français

Autant d'acteurs du web qui se sont fixés comme objectif d'utiliser internet pour élargir le cercle des producteurs d'information, et prennent la parole pour exprimer leurs opinions.

Comme le rappelait Edwy Plenel lors de sa présentation inaugurale, "il ne s’agit pas simplement d’exprimer des opinions, parce qu’on peut exprimer des opinions et ne rien savoir... le débat d’opinion, n’est rien en termes de dynamiques démocratiques s’il n’est pas d’abord nourri par la connaissance de la réalité". C'est bien cette connaissance de la réalité qui est en question dans le fait de donner accès à l'expression d'un plus grand nombre de points de vue, d'accepter les avis divergents et de créer les conditions d'un dialogue entre des personnes qui ne partagent pas les mêmes opinions.

Questionnement

  • Qui possède cette connaissance de la réalité ? Comment élargir ce cercle à un plus grand nombre ?
  • Cette réalité n'est-elle pas faussée quand, dans les médias traditionnels, un cercle restreint et peu représentatif de la population française monopolise la parole ?
  • Quels sont les enjeux pour un média lorsque l'information à plusieurs voies est exigée par le publc ?
  • En quoi le métier de journaliste est-il appelé à se renouveller, se transformer ?
  • Comment organiser la production de cette information co-produite avec le public ?

Compte rendu de la table ronde

Introduction de la table ronde et présentation des intervenants par Christophe Ginisty


Benoît Raphaël raconte son parcours depuis une radio locale du Vercors

La diversité sociale dans l'expression de l'information.
Les degrés et niveaux d'interventions différents entre les publics.
L'expérience de la couverture, avec la participation du public, par une radio locale des matchs de Hockey sur glace de l'équipe de Villard de Lans dans le Vercors.
La participation des correspondants locaux de presse à la fabrication de l'information dans la presse quotidienne régionale.
Les blogs et la croissance de la prise de parole amateur.
Facilité de contrôle des médias sous pression économique et difficulté de contrôle des individus éparpillés. La dissolution du pouvoir traditionnel des médias.

Source citée

Dan Gillmor, We the Media, pour en savoir plus sur l'ouvrage, lisez cette fiche de lecture très bien faite sur le site des automates intelligents.

Benoit Raphael sur les limites de la participation.

L'expérience de démocratie participative à Echirolles : ateliers, conseils et réunions organisés dans une ville de la banlieue de Grenoble.

Benoit Raphael sur le site Quelcandidat.com développé avec le Dauphiné Libéré, puis le lancement du post.fr en 2007

Le post, positionné sur l'expérience et l'émotion et destiné aux jeunes de 18-24 ans.
La difficulté de faire participer de nouveaux publics.
Le travail de dégradation volontaire de l'écriture journalistique pour décomplexer les lecteurs.
La formation des blogueurs aux techniques du journalisme.

Alexandre Heully présente la généalogie et l'histoire du projet de l'association Cafebabel.com

Porter un regard nouveau sur les pratiques de l'information ainsi que sur ses modes de production.
Cafebabel est un média européen créé à l'initiative d'étudiants Erasmus et né de l'insatisfaction à l'égard du traitement de l'information par les médias traditionnels.
Sans média européen, pas de démocratie européenne car pas d'émergence d'une opinion publique européenne.
Un traitement national des questions n'a plus de sens. Il est nécessaire de croiser les points de vue des différents citoyens des différents pays.
La richesse se reconnait également dans la diversité des langues disponibles.
La nécessité de créer une équipe éditoriale centralisée.
Le passage d'une logique participative à une logique pro-am (professionel et amateurs) : la nécessité de l'accompagnement éditorial des utilisateurs.
La diversité des points de vue linguistiques et géographiques.

Amirouche Laïdi revient sur la raison d'être du Club Averroes : la représentation de la diversité ethnoculturelle dans les médias français.

Averroes, philosophe, juriste, théologien, mathematicien et médecin arabe du XIIème siècle, traducteur et commentateur d'Aristote.
L'explosion et fragmentation de l'offre de médias remet en question le monopole des médias traditionnels.
La commission Images de la Diversité du Centre National de la Cinematographie.

Questions
sur l'avenir des médias sur internet.

Question d'Ibrahim El Ali sur les difficultés de participer. Réponse d'Alexandre Heully sur l'évolution de la possibilité de participer à un média.

La monopolisation des pratiques éditoriales par un petit groupe.
La question de l'accessibilité au média est déterminante.
Les médias traditionnels comme des tours d'ivoire déconnectées de la base.

Benoit Raphael sur la destruction/renaissance du journalisme.

Dépouiller le journaliste de ces fonctions en les déléguant aux experts et aux passionés d'un sujet, pour se recentrer sur le coeur du métier de journaliste : sortir des informations que les autres ne vont pas chercher.

Source citée


Amirouche Laidi sur l'ouverture apportée par internet à un monde où l'information est dominée par le commentaire d'experts installés.

L'absence de droit de suite (droit de réponse) dans les médias, suite aux propos d'Eric Zemmour.
La mise en demeure de Canal + par le CSA dans l'affaire Zemmour.
Il y a des débats sur internet que l'on ne retrouve nulle pas ailleurs !

Christophe Ginisty sur le débat concernant la constitution européenne en 2005.

La relative unanimité des représentants politiques et des médias pour le oui contre la volonté de débat manifestée par l'opinion publique, sur internet notamment.
Internet comme principal espace médiatique de débat et de diversité d'expression des opinions.

Deux questions à propos des risques de reproduction des monopoles sur internet.

Les grands médias ne sont plus les seuls producteurs/distributeurs de l'information.
Le bruit, l'anarchie et les mouvements extrémistes sont les dangers principaux.
Que le bruit ne nuise pas aux voix qu'il faut entendre aujourd'hui. Celles de la diversité.

Christophe Ginisty à propos de la fin des blogs.

L'importance de la fonction de syndication (RSS).
Le désir de la diversité des expressions existe toujours.

Christophe Ginisty conclu la journée Web Diversity.

pour aller plus loin.jpg

 

 

Nous vous invitons à lire les autres comptes-rendus de la journée Web Diversity :

Vivre avec la censure, avec Julien Paiin (Les Observateurs, France 24), Laurent Giacobino (Internews Europe), Lucie Morillon (Internet et Libertés, Reporters sans Frontières) et Arache Adjani-Atai (Président de Move4Iran)

Internet et liberté d'expression, avec Elsa Caternet (Internews Europe), Guillaume Desnoes (Co-fondateur de AiderDonner), Nathan Stern (Fondateur de Peuplade.fr), Laure Drévillon (Fondatrice et Présidente de One Heart Channel) et Claire Ulrich (Global Voices)

Le Web 2.0 au service de la solidarité : au delà du simple service... avec Thomas Hémery (Solidaires du monde), Elsa Caternet (Internews Europe), Claire Ulrich (Global Voices), Laure Drévillon 'One Heart Channel), Guillaume Desnoes (AiderDonner), Nathan Stern (Peuplade)

Lutter contre la fracture : l'éducation d'abord : avec Gérard Dantec (ISOC), Jean-Pouly (Agence mondiale de la solidarité numérique), Nadia Mordelet (Marketing et Business Développement Alcatel Lucent), Jean-Patrick Ehouman (Akendewa-Barcamp Abidjan), Yves Miezen-Ezo (Isoc France, Chala), Albertine Meunier (Association Teatime et Toujours pas sage)

Web Diversity : les outils au service de l'action citoyenne militante, avec Alban Martin (Co-fondateur et Vice-Président du Social Media Club), Tangui Morlier (Co-fondateur de Regards Citoyens), Olivier Blondeau et Laurence Allard (Auteurs de « Devenir média. L'activisme sur Internet entre défection et expérimentation »)

Webdiversity, journée de réflexion sur Internet et la liberté d'expression

souspourallerplusloin.jpg

27/05/2010

Internet et liberté d'expression, menu de la journée Web Diversity

La semaine dernière, nous avons participé à la journée Web Diversity organisée par l'ONG Internet sans Frontières à la Maison des métallos.

Nous travaillons actuellement sur des comptes rendus de chacune des tables rondes auxquelles nous avons participé mais nous souhaitons profiter de cette note pour remercier chaleureusement les 5 intervenants qui ont bien voulu venir pour prendre la parole sur le thème "le web 2.0 au service de la solidarité" :

  • Elsa Caternet, chargée de programme Internews Europe, ONG de soutien aux médias, travaillant sur l'accés à l'information pour tous
  • Claire Ulrich, journaliste, responsable de Global Voices en français et traductrice de certaines versions des plateformes Ushahidi de cartographie d'informations en situation de crise
  • Laure Drévillon, fondatrice et présidente de One Heart Channel, portail multimédia international consacré à la solidarité
  • Guillaume Desnoes, co-fondateur d'AiderDonner, entreprise de collecte de fonds en ligne pour les associations
  • Nathan Stern, sociologue et co-Fondateur de Peuplade, site de mise en relation, d'échanges de services et d'informations de proximité

Vous aurez rapidemment une restitution des propos tenus pendant cette table ronde.

Egalement, il nous semble important de vous rediriger vers les propos d'introduction de cette journée par Edwy Plenel sur le thème de la liberté d'expression en démocratie, et sur les enjeux soulevés par cette question à l'heure du développement permanent des usages du web.

Extrait du témoignage d'Edwy Plenel :

"Ce dont nous allons parler est aussi au cœur de la question de comment nos sociétés vont réagir par rapport à tout ce qui se passe. Un moment de grands bouleversements comme celui-ci, est un moment, pour reprendre une formule du grand géographe libertaire, Élisée Reclus de progrès et de regrés. Et le progrès et le regrés vont ensemble. Il dépend, non pas de la technique, parce qu’il n’y a pas de fatalité dans la technique ; il dépend de ce qu’en feront les citoyens. De la façon dont ils se mobiliseront. De comment ils penseront. De la façon dont ils proposeront. De comment ils agiront. Que cela aille dans un sens qui soit favorable à l’extension dudéveloppement des droits, plutôt que dans un sens qui soit favorable à la régression de ces droits. C’est-à-dire, à la captation des potentialités que nous avons grâce à la révolution technique, à la captation de ces potentialités par une minorité, par des oligarchies." Source.


Enfin, nous vous recommandons d'écouter l'émission dédiée (et du bonus!) par l'Atelier des Médias de RFI à cette journée.

La suite ?

Si vous n'avez pu vous libérer, nous travaillons déja à la prochaine édition de cette journée.
Et pour un résumé de quelques thèmes soulevés lors de nos discussions, cette vidéo de présentation (multilingue et sous titres en français).

 

Nous vous invitons à lire les autres comptes-rendus de la journée Web Diversity :

Vivre avec la censure, avec Julien Paiin (Les Observateurs, France 24), Laurent Giacobino (Internews Europe), Lucie Morillon (Internet et Libertés, Reporters sans Frontières) et Arache Adjani-Atai (Président de Move4Iran)

Le Web 2.0 au service de la solidarité : au delà du simple service... avec Thomas Hémery (Solidaires du monde), Elsa Caternet (Internews Europe), Claire Ulrich (Global Voices), Laure Drévillon 'One Heart Channel), Guillaume Desnoes (AiderDonner), Nathan Stern (Peuplade)

Journalisme partagé, pluralité et démocratie, avec Benoît Raphaël (Le Post), Alexandre Heully (Cafébabel.com), Amirouche Laïdi (Président du Club Averroès) et Christophe Ginisty (Président d'Internet sans Frontières)

Web Diversity : les outils au service de l'action citoyenne militante, avec Alban Martin (Co-fondateur et Vice-Président du Social Media Club), Tangui Morlier (Co-fondateur de Regards Citoyens), Olivier Blondeau et Laurence Allard (Auteurs de « Devenir média. L'activisme sur Internet entre défection et expérimentation »)

Lutter contre les fractures numériques : l'éducation d'abord, avec Jean Pouly (Directeur de l' Agence mondiakle de solidarité numérique), Nadia Mordelet-Carrière -Alcatel-Lucent), Jean-Patrick Ehouman (Fondateur de AllDenY) et Yves Miezan Ezo (Isoc, Rencontres Africains du Logiciel Libre)

Webdiversity, journée de réflexion sur Internet et la liberté d'expression

Web Diversity : les outils au service de l'action citoyenne militante

Vendredi 21 mai, dans le cadre de Web Diversity, journée de réflexion dédiée à la question de la liberté d'expression sur internet, le Social Media Club organisait une table ronde intitulée « Les citoyens connectés : les outils au service de l'action citoyenne et militante ».

L'occasion de réunir une trentaine de personnes dans la verrière de la Maison des métallos, autour des interventions de :

Nous avons enregistré les propos, vous trouverez dans cette note l'intégralité de l'échange découpé avec une reprise/reformulation de certains éléments, complétés de liens.

webdiversity-001.gif


Le sujet

L'idée de cette table ronde est de présenter des réflexions sur des pratiques permises par l'avènement d'outils de publication personnelle, dans la mesure où ils questionnent ou défient le pouvoir politique et économique.

  • Comment des personnes et des groupes utilisent les outils disponibles pour traduire des  questions politiques et interroger les modalités de la participation des citoyens au débat public ?
  • Comment les citoyens créent aujourd'hui des outils de surveillance de l'activité de leurs représentants ?
  • Quelles sont les conséquences en matière de mobilisation politique ?


Olivier Blondeau sur quelques exemples d'initiatives mettant en évidence le caractère historique de la relation entre surveillance et contre surveillance.

Sources citées (toutes sont en anglais) :

iSee - The Institute for Applied Autonomy from Rich Pell on Vimeo.

 


Olivier Blondeau et Laurence Allard sur l'activisme en salle à l'activisme de rue : le téléphone mobile.
Les logiques de dislocative media vs. locative media.

Source citée

Laurence Allard à propos de la sociologie des acteurs de cet activisme en ligne : artistes, ingénieurs, enseignants...
Le modèle de l'activisme de la cause comme pendant/complément au militantisme traditionnel.
Ce nouveau type d'activisme élargit le champ du politique en intégrant des éléments nouveaux. Par exemple, les données personnelles, les données liées à la santé, l'impact de  la téléphonie mobile sur la santé.


Tangui Morlier présente nosdeputes.fr
A l'origine, la volonté de « créer un outil d'aide au citoyen » pour mieux comprendre l'activité des députés.

Question d'Alban Martin : les outils des réseaux mobiles et internet permettent-ils une prise de parole politique pour des populations considérées plutôt comme dépolitisées ?


Laurence Allard sur le passage de la notion de surveillance à la notion de sousveillance.

Données publiques et données publicisées.

La collecte de données se fait soit auprès des administrations qui ouvrent leurs données soit en allant chercher des données.
L'importance de la représentation et de la mise en scène des données.

Source citée

 

steve_by_claudio.gif


Tangui Morlier sur l'histoire de la mesure de l'activité parlementaire et les conditions de la création d'un dialogue avec nos représentants

Internet permet une accélération de la mise à jour des données.
Les outils permettent la création d'un dialogue entre citoyens et représentants. Pour l'instant, il est possible de commenter les prises de paroles des députés. Il est également possible de faire dialoguer les citoyens sur la base des échanges, qui ont lieu pendant l'élaboration de la loi, et non plus seulement a posteriori. Ceci n'implique pas nécessairement la participation des élus à ces discussions.

Question d'Alban Martin sur l'information comme condition de l'opinion.


Tangui Morlier sur comment internet questionne le fonctionnement du droit ? De notre démocratie ? De nos institutions ?


Olivier Blondeau sur l'empowerment (le fait de donner des capacités et des compétences) des orphelins de la politique.

Les citoyens peuvent intervenir avec leurs compétences sur un plus grand nombre de choses.
Les logiques de mise en scène héritées d'Act Up.
Les technologies comme arsenal à disposition des citoyens pour qu'ils s'impliquent dans les débats.
Le rapport de l'individu à une cause plutôt que l'intermédiation des partis politiques.
Les formes minimales de l'écriture à l'aide des TIC.

Sources citées


Olivier Blondeau sur l'apparition des premiers hashtags twitter

#votereport au moment des dernières élections américaines pour faire des rapports sur la régularité des pratiques dans les bureaux de vote.
L'information permet de déclencher l'action grâce à l'immédiateté de la diffusion de l'information géo-localisée. Pour y parvenir, il faut bien sur une masse critique d'utilisateurs connectés. Attention à ne pas confondre la logique conversationnelle des réseaux sociaux avec la logique d'empowerment et la mise à disposition de données, d'outils, d'applications, de remix...


Tangui Morlier répond à une question sur un rapprochement de ces pratiques avec la saisine du conseil constitutionnel

La mobilisation argumentative contre la loi DAVDSI a permis l'avènement d'un vrai débat sur la loi, contre la volonté du gouvernement de la faire passer à la veille de Noël.
L'importance des pétitions en ligne.
Cet outillage va permettre à d'autres cercles militants d'utiliser ces moyens de mobilisation.


Laurence Allard sur l'utilisation du mobile et l'articulation avec le réseau internet.

Les clients mobiles sur Twitter.
Internet est à l'écriture ce que l'imprimerie a été à la lecture.
Ecrire sur internet peut prendre des formats minimaux.
4.6 Mds d'abonnés au mobile dans le monde.
Le mobile : un média où chacun est auteur des contenus.
Un outil d'expression complètement individualisé.
Des citoyens Kenyans ont créé un site sur leur assemblée nationale. Il n'y avait pas de site officiel.
La coordination des actions des citoyens grâce aux mobiles aux Philippines.
Le mouvement du 6 avril en Egypte, de protestation contre les censures, avec des technologies web et mobiles.
Existence de dispositif de protection juridique par le mobile.

L'articulation entre collecte de données et visibilité/représentation de ces données :

Sources citées

  • Le Twitter de Mzalendo : http://twitter.com/mzalendonet
  • L'application de cartographie des informations émises par les acteurs terrains avec leurs téléphones en situation de crise : Ushahidi.

 

Olivier Blondeau et Laurence Allard sur la révolution Twitter en Iran

La culture de la sécurité des données chez les internautes.
La solidarité « technique » avec les citoyens iraniens après les élections de 2009.
Les pratiques des manifestants pour faire sortir les photos et vidéos capturées.

Sources citées

Laurent Giacobino d'Internews Europe (ONG de développement des médias dans les pays en voie de développement) conclu la présentation avec 10 Tactics (site en anglais) que nous présentions dans cette note. 10 Tactics a été réalisé avec Tactical Technology Collective.

260281829.jpg

Cocréation, le blog d'Alban Martin, cofondateur du Social Media Club France

L'activisme sur Internet entre défection et expérimentation, Par Olivier Blondeau et Laurence Allard

Laurence Allard interviewée en vidéo sur les mythologies du téléphone mobile

 


Nous vous invitons également à lire les autres comptes-rendus de la journée Web Diversity :

Vivre avec la censure, avec Julien Paiin (Les Observateurs, France 24), Laurent Giacobino (Internews Europe), Lucie Morillon (Internet et Libertés, Reporters sans Frontières) et Arache Adjani-Atai (Président de Move4Iran)

Journalisme partagé, pluralité et démocratie, avec Benoît Raphaël (Le Post), Alexandre Heully (Cafébabel.com), Amirouche Laïdi (Président du Club Averroès) et Christophe Ginisty (Président d'Internet sans Frontières)

Internet et liberté d'expression, avec Elsa Caternet (Internews Europe), Guillaume Desnoes (Co-fondateur de AiderDonner), Nathan Stern (Fondateur de Peuplade.fr), Laure Drévillon (Fondatrice et Présidente de One Heart Channel) et Claire Ulrich (Global Voices)

Le Web 2.0 au service de la solidarité : au delà du simple service... avec Thomas Hémery (Solidaires du monde), Elsa Caternet (Internews Europe), Claire Ulrich (Global Voices), Laure Drévillon 'One Heart Channel), Guillaume Desnoes (AiderDonner), Nathan Stern (Peuplade)

Lutter contre les fractures numériques : l'éducation d'abord, avec Jean Pouly (Directeur de l' Agence mondiakle de solidarité numérique), Nadia Mordelet-Carrière -Alcatel-Lucent), Jean-Patrick Ehouman (Fondateur de AllDenY) et Yves Miezan Ezo (Isoc, Rencontres Africains du Logiciel Libre)

Webdiversity, journée de réflexion sur Internet et la liberté d'expression

408671600.2.jpg